Quand on travaille sur un projet depuis longtemps et qu’on à la tête dans le guidon, on perd parfois son sens critique et il devient plus difficile d’avancer. Il est donc important de confronter votre projet au regard de personnes extérieures, afin de travailler et tester votre concept.

Vous pouvez avoir la meilleure idée du monde, si elle ne s’adresse pas au bon public ou que son univers n’est pas en adéquation avec le concept, vous aurez le plus grand mal à faire décoller votre activité.

On a donc décidé de vous donner 4 conseils pour réussir votre lancement.

1 – Bien définir et expliquer son concept

Quand on lance un concept, on est convaincu de la singularité de notre proposition. Ce n’est pas forcément le cas de vos futurs clients. Il est donc impératif de bien travailler son concept et le rendre accessible et adaptéà la cible.

Vous pouvez avoir le produit le mieux marketé du monde, si votre client ne le juge pas utile, il ne l’achètera pas. C’est pourquoi il est important de vous poser quelques questions au sujet de votre produit :

Quelle est sa valeur ajoutée ?Pour qui va-t-il représenter un intérêt ?Pourquoi ?Comment se différencie-t-il des autres offres présentes sur le marché ?

En répondant à ces questions, vous déterminerez votre argument clé de vente. C’est cet argument qui influencera le client à prendre une décision d’achat.

2 – Travailler mon univers

L’univers de votre marque comprend à la fois l’image, l’histoire, le concept et les valeurs que vous souhaitez véhiculer. Il est impératif de ne négliger aucun de ces points, sous peine de ne pas être cohérent dans votre communication.

SI vous avez décidé de créer une marque, de développer et commercialiser un produit, c’est parce qu’il y a une histoire derrière. C’est le cas par exemple pour notre client NaoPolewear, qui a créé sa marque, faute de vêtements de pole dance adaptée à toutes les morphologies. C’est cette histoire qui fait l’essence de la marque, car elle traduit des valeurs et s’adresse à une cible bien précise.

Lors de la création de votre marque, il faudra donc vous demander « Quelle est l’histoire que j’ai envie de raconter ? ». C’est de là que vous déclinerez votre concept, notamment en imaginant une identité visuelle capable de traduire lesdites valeurs.On entend bien souvent des clients rechigner à l’idée d’investir dans la création d’une identité visuelle : « Mon neveu fait des montages sur photoshop, il va me faire un logo ». ALERTE, ALERTE. Soyons honnête, votre neveu est peut-être très débrouillard mais il ne faut pas oublier que graphiste est un métier. Imaginons que vous alliez dans un restaurant 3 étoiles et qu’on vous apprend que ce n’est pas le chef qui cuisine mais un ami qui est « plutôt doué ». Je doute que le résultat soit le même. Et bien, pour le graphisme c’est pareil.

N’oubliez pas que l’identité visuelle est la vitrine de la marque ! Une identité mal travaillée peut vite devenir gênante. Vous ne me croyez pas ? Je vous propose de jeter un petit coup d’œil ici : Top des logos ratés

3- Travailler les fiches produits

Maintenant que vous avez un produit qui répond à un besoin, une belle histoire à raconter et une identité visuelle travaillée, il va falloir songer à votre argumentaire de vente : la fiche produit. C’est l’élément le plus important si vous souhaitez vendre vos produits et communiquer en ligne.

Ce sont ces fiches produits qui vont être la vitrine de ce que vous vendez. Elles doivent à la fois donner envie et confiance à vos clients afin de les conforter dans l’achat.

En tant qu’éditeur de la fiche, vous vous devez d’imaginer toutes les questions que votre client pourrait se poser sur votre produit. Pour cela, je vous conseille dans un premier temps de lister les caractéristiquesde votre produit puis toutes les questions qui pourraient être liées à celles-ci.

Admettons que mon produit soit 100% coton, mon client peut se demander :

Le coton est-il bio ?D’où provient-il ?Comment je l’entretien ?Etc.

Selon le produit que vous vendez, il faudra également ajouter la taille, la couleur, la matière, le poids, la composition, la provenance, les conditions d’entretien ou d’utilisation, etc..

Attention à ne pas oublier de mettre une photo de votre produit. C’est l’élément central qui compose votre fiche et qui va le plus donner envie à votre client, lui attirer l’oeil. Il est donc très important de mettre des contenus de bonne qualité.

Il est également recommandé de montrer plusieurs angles du produit : face, profil mais également des zooms pour, par exemple, présenter la texture.

Encore une fois, la photographie est un métier, tout le monde ne possède pas le matériel ni les compétences pour réaliser de belles photos. Un produit avec une photo ratée peut entrainer 60% de vente en moins alors n’hésitez pas à prendre contact avec un professionnel !

4- Communiquer sur mon lancement

SI vous avez bien suivi les trois précédentes étapes, vous devriez déjà être sur la bonne voie ! Il vous reste maintenant un point essentiel : gérer votre communication. Un lancement produit demande une stratégie de communication solide : il faut à la fois vous faire connaitre mais aussi séduire !

Comment faire ? Dans un premier temps il vous faudra sélectionner les outils de communication que vous allez utiliser en fonction de votre cible. Si vous ciblez les millenials, votre stratégie a plutôt intérêt à se baser sur de la communication digitale à grand renfort de réseaux sociaux alors qu’un public de seniors sera réceptif à une communication plus traditionnelle.

La clé c’est de ne pas s’engager sur tous les fronts en même temps, surtout si vous ne maitrisez pas les outils. Mieux vaut utiliser moins d’outils mais correctement plutôt que d’être présent sur une dizaine et de mal le faire.

Vous pouvez engager une campagne de teasing pour annoncer le lancement de votre produit ! Vous pourriez par exemple chaque jour dévoiler une petite anecdote liée à votre produit et à son univers ou alors dévoiler au compte-goutte des spécificités, fonctionnalités, etc..

Le but est d’attiser la curiosité de vos clients, afin qu’ils s’abonnent et reviennent régulièrement sur la page, jusqu’au lancement ! Rien de mieux pour commencer à se former une communauté de clients.

Vous pouvez également orchestrer le lancement de votre marque pas un temps fort tel qu’un apéro de lancement. C’est l’occasion pour vous de faire un peu de relations de presse en invitant les journalistes locaux et spécialisés à votre soirée de lancement. Si vous avez fait du teasing en amont, cette soirée pourrait être l’occasion de faire connaissance avec les premiers membres de votre communauté !

Enfin, n’oubliez pas qu’un lancement doit être réfléchi : il ne s’agit pas de lancer votre collection de lunettes de ski une fois l’hiver fini ! Si vous appliquez chacun des conseils précédents, vous devriez déjà y voir plus clair dans votre stratégie de lancement.

Pensez à vous fixer des objectifs accessibles, et n’ayez pas peur d’être agile ! Un produit et une stratégie est toujours amenée à être modifiée et améliorée. C’est votre capacité à vous adapter qui fera la différence.

Vous souhaitez nous rencontrer ? Contactez-nous sur www.sellingathome.com